Attar – The most beautiful Queen

Salon

Here, in the Salon, we will sometimes share with you a few poems that we find especially moving and powerful. We will usually provide translations in several languages along with the original text.


Today we present you an excerpt from “The Conference of the Birds” (who also bears the even more poetical title of “Canticle of the Birds“). This long mystical poem is one of the masterpieces written by Persian poet Attar.

La plus belle des Reines

Il était une fois une reine si belle
Qu’elle était sans pareille parmi toutes les beautés

Le royaume du monde, son livre de secrets
Sa beauté en ce monde, un signe révélé
(…)

En un  seul jour parfois, mille amants rendaient l’âme
Car c’est cela l’amour et voilà où il mène!

Celui qui aurait pu voir son visage sans voile
Aurait rendu le souffle, lacéré de chagrin

Mourir de cet amour pour sa Face de Beauté
Valait mieux que de vivre cent vies prolongées

Personne ne pouvait supporter son absence
Personne ne pouvait soutenir sa présence

Dans ce désir mourait tout un peuple d’amants
Sans elle ne pouvant vivre ni pourtant avec elle!
(…)

Alors la souveraine fit construire un miroir
Afin que dedans lui on pût la regarder

On fit faire un palais splendide pour la reine
Et en face un miroir qui pût la refléter

Elle s’y installa et du haut du palais
Regarda le miroir qui la réfléchissait

Et dedans ce miroir brillait de mille feux
Son visage où chacun put contempler un signe.

Si tu es amoureux d’un visage de Beauté
Sache que c’est le cœur qui contient son reflet

Obtiens un cœur alors ; contemple sa Beauté
Fais de ton âme un miroir et vois Sa majesté

Le Cantique des Oiseaux de Attar, traduction par Leili Anvar

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *